L’école Sei Do Jyuku

L’école de la sincérité

L’école Sei Do Jyuku a été fondée par Guy Sauvin.

Guy Sauvin

Elle est structurée comme le sont les écoles traditionnelles d’arts martiaux japonais, les ryû (à différencier des sports de combats).

Signification : 
Sei : sincérité, honnêteté, pureté…
Dô : la voie, le chemin
Jyuku : dans les temps anciens, au japon, les nobles ou les samouraï allaient dans un endroit nommé ainsi pour recevoir un enseignement spirituel.

Art martial
Art de combat, ancien ou moderne, qui outre sa fonction, est utilisé pour pour perfectionner le corps et l’esprit.
L’école Sei Do Jyuku vous propose une manière d’appréhender le karate-dô et d’exprimer votre personnalité à travers une pratique réfléchie.
Cette pratique a pour base le karaté Shôtokan. Elle comprend aussi les spécificités du karaté d’Okinawa et ses origines chinoises. Elle s’exprime à travers un travail externe, un travail interne et une pédagogie différente.
Après quelques années de pratique, la prise de conscience de l’énergie interne en karate passe par des exercices spécifiques issus du Qi Gong, du Tai Ji quan et du Taikiken. Il convient de les effectuer avec un état d’esprit particulier.

GUY SAUVIN Senseï

Biographie

Guy SAUVIN  fait ses débuts en karaté en 1963 et s’entraine à partir de 1964 avec Maître Mochizuki Hiroo.
Il effectue également plusieurs stages avec Maître Ohshima.

Plusieurs fois champion de France, champion d’Europe kumite et médaillé de bronze individuel aux championnats du monde, Il est vainqueur des championnats du monde kumite par équipe avec Gilbert GRUSS, Dominique Valera, Alain SETROUK et François PETITDEMANGE.

Il est Directeur technique fédéral (1967-1980) puis Directeur Technique National de la Fédération Française de Karaté (1980-1996).

Président de la commission technique européenne et mondiale de 1988 à 1996,
il reçoit dans son dojo parisien, Maître Kase pour des rencontres techniques particulières pendant plus d’un an (93-94).
À l’occasion de ses voyages, il rencontre de nombreux Maîtres japonais comme Hayashi (shito-ryu), Asaï, Abe, Yahara (shotokan JKA) ou Ikeda (Iaï-do).

Après 30 ans au plus haut niveau de karaté,
il dirige de 1997 à 2004 le Parc National des deux Bale au Burkina Faso. Lors de ce séjour africain, il s’entraîne en taïchi chuan et s’initie au taïkiken avec Maurice PORTICHE, ambassadeur de France.

Il fonde en 2007, sa propre école de karate-dô qu’il nomme Sei Do Jyuku (école de la voie de la sincérité).

Il crée, avec Bernard SAUTAREL, le concept de karaté martial – énergie interne, à travers lequel il poursuit ses recherches en karate et en énergie interne.